12 mars 2009

Otan en emporte Sarkozy...

gynecojohnnysarkozypresidentcd7























...que l'on se met à croire que son séjour au Mexique, dans la somptueuse résidence d'un narco-trafiquant, lui est montée de la talonette à la narine sans passer par le souci de l'histoire qu'il a finie par piétiner

Car y snifer de plus près, le français est en droit de se demander si la réintégration de son pays au sein de l'OTAN, promptement avalisée par le président, est une conséquence d'un séjour sur-cocaïné chez Mr Roberto Hernandez réputé trafiquant de drogue et hôtelier de luxe à ses heures perdues. Ce gentil mexicain à moustache ayant gentillement accueilli le conducator et son échalas du piémont dans sa fabuleuse résidence d'El Tamarindio

A la première montée, il faut se rendre à l'évidence que ce sentiment de devenir un yorkshire nain de la Maison Blanche était déjà une donnée acquise dans le programme. Celui là même qui a servi de bavoir pendant la présidentielle. Au moins fut il concédé que l'on renforcerait la défense europénne, qui, à ce jour
attend toujours ses parents à l'accueil

A la seconde, un bad trip. Sarko mue en une sorte de Martine, en moins drôle pour les enfants. Dans le premier numéro, Sarko boulote des restes au Fouquet's. Dans un autre Sarko chez Bolloré, suivie de Sarko s'augmente le salaire et Sarko pique des stylos qui brillent aux roumains, parce que *ça claque sa chatte* de faire bling bling

Au troisième rail, il faut revenir aux fondamentaux. Séjourner chez un milliardaire implique t'il d'abuser de ses vices, les putes et la cocaïne?

A cette question, le bilan médical du président pourrait nous offrir une réponse claire en forme de bilan sanguin. Après tout demander aux immigrés et à l'ultra-gauche-qui-fait-ne-pas-arriver-les-trains-à-l'heure de cracher dans l'éprouvette, devrait être soumis à réciproque.

Pas de bol, maintes fois promis l'état de santé du plus-petit-d'entre-nous est à ce jour un secret défense. Ne reste comme preuve que les sempiternels footings aux 4 coins du monde. Avec t-shirt siglé FBI et transpiration sous les aisselles. La french-touch du petit Nicolas, celle de ne pas utiliser un déo efficace

Dernière tentative d'en savoir plus, sur la réintégration de la France au sein de l'OTAN par surdose de cocaïne. Décortiquer du Sarkozy dans le texte :

"Notre rapprochement avec l’Otan conforte l’indépendance nationale mais notre éloignement proclamé mais non réalisé avec l’Otan limite notre indépendance nationale"

La première partie de la phrase souligne la difficulté du sujet à définir le mot indépendance, comme à distinguer un frédéric lefebvre dans un océan de bon sens

La seconde frôle, non la confusion mentale mais le discours de l'étudiant HEC en fin de soirée. Un vomi de Veuve Cliquot re-snifé sur le trottoir d'une boite de nuit

Conclusion : s'il n'y avait que les open bars


* phrase de jeunes


Posté par carlogiuliani à 19:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Otan en emporte Sarkozy...

    Ah que j'aime rire, tu t'es surpassé dans les bons mots.
    Hé dans son cas, il faudrait dire "secret défonce", non ?

    Posté par Lucide, 13 mars 2009 à 13:44 | | Répondre
Nouveau commentaire