douanier_rousseau1





















Je pense qu'on a bien compris. Le nuage radioactif qui fait désormais face à de zélés douaniers du ministère des finances, ne passera pas la frontière de France. Dans la bouche du gouverneMENT c'est assez évident, pour que la truculente intelligentsia médiatique ne suive pas son tour. Tout à l'heure une petite animation télévisuelle sur fond de distributeur bancaire, s'est amusée à poser des questions inquiétantes et anxiogènes, du genre :

Les banques françaises sont elles menaçées?
Non, répond en substance la voix du commentateur. Elles ont certes paumés 20 milliards d'euros dans des fricotages douteux mais leurs diversifications, en banque de détail et d'entreprise les ont mises à l'abri. Un je ne sais quoi de "couille molle" auraient donc permi de conserver précieusement les deniers.

Et si une banque fait faillite?
Pas de soucis rétorque la voix du commentateur. Un fond de garantie est prêt, dès demain, à couvrir les épargnes de chacun et ce à hauteur de 70 000 euros. Dans ce pays poches trouées, on imagine que beaucoup ne sentirait même pas l'onde d'une secousse, car bordel de merde qui est foutu de pouvoir placer 70 000 euros???

Et si ma banque est étrangère?
Et ben pareil mon pote. Le fond de garantie te couvre, car ta banque est sur le territoire national et comme l'a répété Sarko dans la rade de Toulon "J'irais chercher la tune avec mes dents...comme je l'ai fais avec la croissance".

Après ça il faudra attendre quelques années avant d'identifier les cancers et s'apercevoir que pour les autres la prescription joue. Car quoiqu'il en peste, on attend toujours les coupables et les coups de canifs dans les parachutes dorées. Combien des amis du président rembourseront?

Ce qui est plus surprenant, c'est de voir avec quel empressement les gouvernements de partout et de nul part, sont capables de se relever en pleine nuit pour nationaliser des banques aux bord de la faillite. Nationaliser des pertes là où les profits ont été privatisées. On aurait aimé autant de fougue à l'égard de notre bonne vieille POSTE, qui en attendant fonce droit dans l'escarcelle du démembrement libérale.

Ce qu'il l'est moins (surprenant!), c'est de constater que les krachs finissent toujours par pointer leurs sales tronche à l'heure du déclenchement des hostilités militaires et du fichage tout azimut. Selon la théorie qu'une annonce vient en chasser une autre, EDVIGE à complètement disparue des conversations.
Et si Fillon en appel à la "cohésion nationale" alors, comme le rappel la Lucide Acide, il nous faudra vérifier le journal officiel. Selon la théorie qu'une crasse en cache forcément une autre.

Ce qui m'aurait surpris par contre, c'est d'entendre une réflexion parlerait d'aller en dehors de ce système foireux que l'on appel C..A...P...I...T...A...L...I...S...T...E.
Pas l'ombre d'une théorie sur ce qui fait débat. Pas un anticapitaliste sur les plateaux. Juste les économistes Cohen et Fitoussi venu nous répéter :

"Puisque on vous l'a dit, le nuage ne passera pas par là"