couche_pliage_grand_1

















Depuis qu'il a été éjecté de Périgueux comme un mal propre, Xavier Darcos, ministre de la rééducation nationale, n'a cessé d'essuyer crampons et talonnettes par dessus le corps enseignant. En charge de la suppression de 11000 postes, le locataire de la rue de Grenelle à fini par redonner ses lettres de noblesse à l'esprit dit "Claude Allègre". Soit une grosse dose d'ignorance et le reste de mépris. Car si l'éducation nationale est vu par le prisme d'un mammouth qui ne veut jamais accepter la moindre réforme, c'est peut être aussi que les réformes proposées sont chaque fois de la merde en boite. Et si chacun à son propre traumatisme d'un système éducatif reproducteur d'inégalités sociales, d'apprentissages-débiles-de-savoirs-inconsistant, faut il également reconnaître la valeur d'un enseignant. Somme toute quelqu'un comme vous et moi, qui a décidé de vouer une partie de son existence à l'effort national. Par la plus belle de ses représentations...ses gosses. Conscient qu'il n'y gagnera ni la gloire des stars éphémères, ni la fortune des milliardaires bedonnants.

Pour l'heure il faudra faire avec des définitions élogieuses, car si dans la vraie vie le corps bouge encore, le ministre aussi. Auditionné en juillet par la commission des finances du Sénat dans le cadre du broyage des maternelles, Xavier Darcos, mains lâches sous la table comme un sale gosse, s'est laissé à une petite perle dont la blogosphère extirpe la vidéo seulement maintenant

Dès lors, est il nécessaire également d'ajouter que la Cour des Comptes déjuge de manière purement comptable l'incohérence du minsitre. Soulignant qu'un enfant en maternelle revient à 4570 euros en moyenne pour...13368 euros lorsqu'il est placé dans un mode de garde collective.

Dès lors est t'il aussi nécessaire de rappeler la réforme des manuels d'économies, amené comme une purge de la pensée crypto marxiste des lycées.

Dès lors, je ne vous mets pas mon poing sur la gueule?