article_caisse
















On bosse. Comme des cons. Du soir au matin et à l'inverse, des millions de ses "réprouvés" invisibles font tourner la boutique. C'est l'INSEE qui le dit dans sa dernière "photographie du marché du travail en 2007" .

Encore une étude qui parle de la France comme on met en rayon des paquets de chips. Les plus dégueulasses tout en bas de leur échelle sociale. Des miettes pour ce "peuple du moment".
"A tous les ages il y a proportionnellement plus de chomeuses". Des chomeuses peu diplômées et où la précarité de l'emploi retrouvé, vient se substituer à la misère quotidienne.

CDD, intérim, Contrats aidés...la France est devenue un pays de caissières où les ferme-ta-gueule ont remplacés les gueules noires. Avec dans leur sillage son lot de jeunes sous précarisées (41,5% des sous emplois partiels chez les 15-24ans) et le gras de la peau des vioques des trentes glorieuses
- 99% des pré retraités ou retraités souhaitent d'ailleurs ne plus travailler...tac dans ta tronche! - à qui les employeurs répondent Botox et doigts d'honneur.

Comme d'hab, les cadres aux gout d'ail se retrouvent tout en haut de la gondole sociale. Pour les Echos de ce jour, le chômage de cette catégorie socio-professionnelle n'a jamais été aussi bas depuis les années 90 (3,3%). Grand bien leur fasse aux costards cravates de crapahuter sur leurs écrans plats encaustiqués, l'estomac nourri à la cendre et au jus de pisse.

Les agriculteurs ne sont pas en reste non plus. Si il ne faut pas y voir une corrélation avec l'audience de l'émission de télé réalité "l'amour est dans le pré" (qui traite par du célibat de nos paysans), c'est que les besogneux de la terre, qui triment près de 59 heures par semaine, ne font qu'honorer une politique industrielle et intensive. Ou si l'on ne gagne rien de ce que l'on produit, subsiste un "assistanat humiliant" et destructeur pour les 3/4 de la planète.

Alors oui on bosse (41 heures par semaine). Comme des cons et avec cette dépréciation humaine indispensable à la survie d'un capitalisme qui n'a que foutre des débats sur la réduction du temps de travail, de la vitesse des tapis roulants et des cadres légaux.

Et puisque désormais il ne reste plus qu'à la mafia du gouvernain de récupérer tout cela à son compte...courrez!