16 février 2008

Communiqué

Si la douleur ne doit souffrir ni d’exhaustivité, ni d’une ignoble hiérarchie…les tziganes dans l’ombre de leurs haillons, les homos épinglés en rose, les casseurs de cailloux des bagnes, les palestiniens aux cartables bourrés de peurs et de cailloux, ces grands hommes que la patrie vomissante rendaient esclaves, ceux qui s’étaient jetés pour ne pas parler, les communards écrasés sous le poids du Sacré Cœur, les poilus aux corps saillants et tremblants à l’idée de franchir de nouveau le parapet, les contaminés, les prisonniers... [Lire la suite]
Posté par carlogiuliani à 20:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2008

J'ai soif!

Te souviens tu de ceux qui frétillaient à l'idée enivrante de voir leur pays éparpiller des douleurs fascistes, comme de petits godets étalés sur le zinc du "paquebot" et que la foule avalerait. Il y aurait probablement des épiceries arabes de brisées racontaient ceux qui ne craignaient rien. Alors le pays est devenu bleu. Bleu c'est la couleur que font les coups sur les corps amoindris de ceux qui ne n'étaient pas convié à la fête. Car de bruits de bottes en ministères feutrés rien ne changeait vraiment. Des politiques le... [Lire la suite]
Posté par carlogiuliani à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]