attentioncatachecharblb9
Ce matin, la conseillère ANPE avait encore des traces de fêtes dans le coin des yeux. En élans mous, ses doigts sur le clavier parcoure les sillons de ma cénesthésie. A ses côtés une jeune fille assise, et les mêmes marques de fin d'année en cernes chevauchées. Sagement, elle s'accommode. Rétribue ses respirations en vies cabossées, dans le décor pistache des bureaux de la rue du Moulin Joly.

La première forme la seconde à recevoir les "réprouvés" et on me demande si, au fond, tout cela ne me dérange pas trop.

Dans des échos de 2007, je joue le cobaye très poliment. De gauche à droite, un sage hochement de la tête. Après ça on continue. S'assure que je m'emploie à l'emploi. Elle note et me demande si c'est "un cv généraliste". Je ne sais pas ce que je réponds.

"...La téléprospection, un peu plus d'un an d'expérience". Elle coche, déploie de rondes pommettes qui soudoie mes objections. *Accepter la loi de son outil. Devenir interchangeable, prévisible dans sa conduite, et utilisable sans oiseuse adaptation.

"J'ai vue une formation". Elle m'interrompt et me demande aussitôt de motiver en coefficient de probabilité d'embauche. Pas envie d'expliquer que c'est pour moi ces instants que je cherche. Pas envie d'expliquer que le capitalisme à rompue les instants privilégiés, pour en faire des zones commerciales de non droits.
J'extirpe simplement l'esquisse d'une humeur, alors en étrenne j'ai droit à une formation sur la formation. Une leçon sur le mot pourvoyeur. Ça m'apprendra. Le tampon marche mal. Elle s'y reprend à deux fois. Bien stabiloter les dates de rendez vous en vert.

Pas envie.

Le doigt lourd sur les lignes tapuscrites, la conseillère ANPE récapitule l'entretien. Cherche mon approbation, car chacun maintient l'autre dans le contrôle de ses actes. C'est ainsi.

On se lève tous les trois. On s'enfonce au travers des essoufflements et on se salue dos à dos sans se souhaiter la bonne année. Qu'elle est si moche cette belle année, nous, rebut dans les marques sagement tracées au sol pour "barbeler" nos existences. Je m'éloigne, m'abandonne et repense à la hache qui lentement dans la buche, aurait pu me servir à trancher net cet instant. Et déjà on me succède. Déjà on parle par dessus moi. Et le plus petit d'entre nous, toujours plus fort que tout le monde. Pas envie de raconter. Litanies de petites haines accumulées, à distribuer dans les hôtes des recalculés, des crasseux, des sans, des nôtres et des dépourvues. Qu'est ce qu'elle à de "pas envies" cette année?


*Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 42.